Category archive

ARTS

Le jeudi 22 juin, Manu Scordia et Farida Aarrass présenteront leurs livres sur Ali Aarrass, avec Mohamed Aadel (Le Space 18-20h).

dans ACTIONS/ARTS/Evénements/Lettres/Letters/Brieven par

Le 22 juin au SPACE, Manu Scordia et Farida Aarraass présenteront leurs livres : 
-La bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass » (Manu Scordia)
-Le livre « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim » (Ali Aarrass et Farida Aarrass)

Ces deux récits, relatent l’affaire du belgo-marocain Ali Aarrass, incarcéré et torturé au Maroc dans l’indifférence de la Belgique alors que son innocence est établie.

Dans Journal d’une grève de la faim, sa sœur Farida nous entraîne dans le monde carcéral, et nous parle des familles des détenus qui elles aussi vivent la prison. Oscillant entre souffrance, désespoir et résistance pendant la sixième grève de la faim de son frère, elle lance un appel contre l’indifférence et la peur.

Le livre de Manu Scordia est une bande dessinée en noir et blanc qui raconte la vie d’Ali Aarrass. Il retrace le parcours de cet homme: son enfance à Melilla, sa venue en Belgique, ses différents boulots, son arrestation puis les mauvais traitements, l’extradition, la torture, le procès inique…

L’affaire Ali Aarrass nous éclaire sur les dérives honteuses et inquiétantes de la guerre au terrorisme et du tout-sécuritaire.

Retour aussi sur la situation actuelle au Maroc, avec Mohamed Aadel.

Quand ? Jeudi 22 juin 2017 de 18h à 20h

Où ? Le Space, Rue de la Clé 26 Sleutelstraat, 1000 Bruxelles

Evénement Facebook : cliquez ICI

Cuesmes (Mons) – samedi 11 mars 18 heures : Rencontre avec Farida Aarrass et Manu Scordia

dans ACTIONS/ARTS par

 Ali Aarrass est ce Belgo-marocain torturé et incarcéré au Maroc dans l’indifférence de la Belgique alors que son innocence est établie.

Rencontre avec sa soeur Farida Aarrass et Manu Scordia autour des 2 livres:
-« Lettres de prison et journal d’une grève » (Ali Aarrass & Farida Aarrass)
-« Je m’appelle Ali Aarrass » (bd de Manu Scordia)

Ca se passe au Théâtre des Rues à 7033 Cuesmes!
Tout les cuesmois et montois sont chaleureusement invités!!

samedi 11 mars à 18:00 – 23:00

Théâtre des Rues, rue du Cerisier 20 7033 Cuesmes

UNE PERFORMANCE DE DINO CHATILA : Ali Aarrass et son voyage vers l’enfer, Un petit ange dans cet endroit funeste

dans ARTS par

Pascal Polar a le plaisir de vous inviter, Pascal Polar heeft het genoegen u uit te nodigen, Pascal Polar kindly invites you to


               A UNE PERFORMANCE DE DINO CHATILA  

             LE SAMEDI 4 FEVRIER A  04 PM

                 ALI AARRASS ET SON VOYAGE VERS L’ENFER 

« Un petit ange dans cet endroit funeste ».

  Passer à travers les silences assourdissants autour du drame de Ali Aarrass pour souligner les tensions masquées, les peurs du phénomène terroriste.       Gestes inlassables pour transpercer la surface visible jusqu’à perte de vue. Ali parmi d’autres lève la conscience de l’identité à double face. La bi-nationalité qui déresponsabilise les Etats et rend l’homme apatride.

Dino Chatila

Avec Farida Aarrass soeur d’ Ali, Julie Jarowzewski et le « petit ange » ….

En présence de Manu Scordia, créateur de la bande dessinée retraçant la vie d’Ali

www.freeali.eu

Please confirm your presence by email only if you come 

DINO CHATILA
(1964, Puerto Cabello, Venezuela – Liban)

 

Dino Chatila was born in 1964 in Puerto Cabello, Venezuela, of lebanese origin and lawfully residing in Trieste, Italy. autodidact artist. He works and lives in Brussels, Belgium. He took part in the course of prof. jacobo borges « painting space » at the internationale sommerakademie für bildende kunst, Salzburg, Austria

Psychanalyse d’un dieu
Il est presque impossible de reproduire l’image d’une œuvre de Dino Chatila car cette image trahirait la “vérité” de l’oeuvre, sa magie, son originalité aux frontières de différents mouvements artistiques : abstraction, cinétisme, minimalisme. Certaines œuvres sont composées par 27.000 épingles juxtaposées, reflétant ou absorbant la lumière ambiante. D’autres, composées d’une feuille d’aluminium, martelée avec justesse, jouent également avec cette lumière, en évoquant un effet de « miroir primitif ». D’autres encore, aussi composées d’une feuille d’aluminium,  sont peintes de couleurs vives, donnant une abstraction dont vous reconnaitrez l’origine.
Tout est suspendu chez Dino Chatila : la mémoire de l’histoire et de l’origine, le reflet, la brillance, l’intériorité.
C’est une oeuvre métissée où l’Orient (par son origine libanaise), l’Amérique Latine (par sa naissance mais aussi l’imprégnation d’une partie de l’art latino-américain),  l’Occident (redéfini entre Byzance, l’empire Austro-Hongrois, de Trieste à Bruxelles).
C’est une première grande exposition de Dino Chatila à Bruxelles.

Psychoanalysis of a god
It is almost impossible to reproduce the image of a work of Dino Chatila because this would betray the « truth » of the work its magic, originality border of various artistic movements: abstraction, kinetic art, minimalism. Some works are composed by 27.000 pins juxtaposed, reflecting or absorbing ambient light. Others, composed of aluminum foil, hammered aptly, also play with this light, evoking an effect of « primitive mirror. » Others, also composed of aluminum foil, are painted in bright colors, giving an abstraction which you will recognize the origin.
Everything hangs on Dino Chatila: the memory of the history and origin, reflect, shine, interiority.
It is a mixed work where East (by his Lebanese origin), Latin America (by birth but also impregnating a part of the Latin American art), the West (redefined between Byzantium the Austro-Hungarian empire, from Trieste to Brussels)
This is the first major exhibition of Dino Chatila in Brussels.
Dino Chatila takes the material for itself ; a narration emerges from the taking and giving of substance, and from the physically demanding process of piercing, crossing and scrubbing. The canevas are treated in a gesture reminiscent of his aluminium and glass sculptures, whose  contours suggest the harsh sound of matter responding to the artist. Unexpected perspectives arise from the unshaped when man indulges in the game of gods.  

For information : click here <http://pascalpolar.be/site/artisteview.php?nom_de_tri=Dino%20Chatila>
Exhibition view : click here<http://pascalpolar.be/Polaruserfiles/file/about/polar/chatila/exhibition%20dino%20chatila.pdf>

First Floor –
 » sonate »
Jan Saudek | Olivier Christinat | Herman Bertiau | Bernadette Prédair | Chéri Samba | Martine Vanderhoven/ Pascal Baetens/ Martial Lorcet/ Miroslav Tichy
PASCAL POLAR                  
108 ch. de Charleroi
1060 Bruxelles
tél: 32/2/5378136
fax: 32/2/5378161
mobile: 32/477/252692
pp@pascalpolar.be <:pp@pascalpolar.be> 

Interview de Manu Scordia dans « Même Pas Peur », journal satirique belge, nr 14, vendredi 2 décembre 2016

dans ARTS/DANS LA PRESSE par

livres-2409-manuJE M’APPELLE ALI AARRASS

 December 5, 2016, |Benoit Doumont
 INTERVIEW de MANU SCORDIA 

 « On va faire un geste et leur envoyer ce gars dont on n’a rien à foutre »

 

 Dessinateur engagé (il contribue notamment au trimestriel social « Ensemble », publié par le Collectif Solidarité Contre l’Exclusion) et animateur pour enfants, Manu Scordia met aujourd’hui son talent au service de la libération d’Ali Aarrass, ce ressortissant belgo-marocain injustement incarcéré au Maroc depuis plus de huit ans dans des conditions de détention abominables et dans l’indifférence absolue de la classe politique belge. Un combat bénévole, tant pour l’auteur que pour son éditeur, puisque tous les bénéfices des ventes de la BD seront reversés à l’association « Free Ali Aarrass », pilotée par la sœur du détenu.

 MPP : En suivant parallèlement les destinées d’Ali Aarrass, de sa sœur Farida et de son épouse Houria au cours des dix dernières années, tu retraces méthodiquement le déroulé de l’affaire depuis ses origines jusqu’à nos jours. Tu as utilisé diverses sources, dont beaucoup de témoignages de première main. Comment as-tu travaillé ?

Manu Scordia : J’ai pris connaissance de l’affaire Ali Aarrass à travers les réseaux sociaux. C’est une connaissance, impliquée là-dedans, qui m’a contacté par Facebook pour me demander si ça m’intéressait de faire une « petite BD » pour raconter l’histoire d’Ali Aarrass. J’en avais vaguement entendu parler, mais je connaissais peu, je savais seulement que c’était un prisonnier politique. Je me suis renseigné, puis j’ai d’abord rencontré sa sœur Farida, qui m’a tout raconté en long et en large. Ensuite, j’ai rencontré Luk Vervaet, fondateur du comité « Free Ali Aarrass » et ancien enseignant dans les prisons, qui reste très engagé dans le milieu carcéral. J’ai aussi communiqué par email avec Houria, la femme d’Ali, avec ses avocats, puis avec des membres du comité de soutien, qui avaient assisté aux procès et qui m’ont fourni pas mal de témoignages directs. Au départ, je me disais que ça allait être une petite BD de quelques planches, mais au fur et à mesure que je rencontrais les gens, je me suis aperçu que ça allait être vraiment un travail de longue haleine. C’est en prenant connaissance du sujet que j’en suis arrivé à faire un truc d’aussi grande envergure.

MPP : Tu as pu entrer en contact avec Ali Aarrass ?

M.S. : Oui, j’ai pu lui parler au téléphone, grâce à sa sœur Farida. Il m’a raconté pas mal de choses sur son enfance à Melilla, puis son arrivée en Belgique, les petits boulots qu’il a faits, bref toute la première partie de la BD. Ce n’était pas long, pace qu’il y avait des gens qui attendaient pour le téléphone, et pourtant il a quand même eu le temps de me dire beaucoup de choses, y compris sur ses conditions de détention et sur la réalité de son quotidien.

MPP : À la prison de Salé 2 ?

M.S. : Oui, c’était à Salé 2. Mais maintenant, il vient d’être transféré à Tiflet. C’est tout récent, il y a un mois environ, et donc postérieur à la BD.

MPP : Quelles sont les preuves et éléments à charge qui pèsent contre lui ?

Lire la suite de l’article : cliquez ici : Même pas peur

Manu Scordia et Farida Aarrass à la librairie Par Chemins à Forest (jeudi 15 déc 19.30h)

dans ACTIONS/ARTS/Lettres/Letters/Brieven par

farida-aarrass-et-manu-scordiaConférence/débat/discussion autour des 2 livres sur Ali Aarrass:
la bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass » de Manu Scordia et le livre « Lettres de prison et journal d’une grève » d’Ali Aarrass et Farida Aarrass.
A l’heure du tout-sécuritaire, d’un virage à (l’extrême) droite et de l’explosion du racisme le plus décomplexé, quelles perspectives pour Ali Aarrass et pour les binationaux?

Débat, discussions et témoignages en présence de

– Farida Aarrass, soeur d’Ali Aarrass et co-auteure du livre « Lettre de prison »
– Manu Scordia, auteur de la bd « Je m’appelle Ali Aarrass »

Où ? Librairie Par Chemins, Rue Berthelot 116, 1190 Forest

Quand ? Jeudi 15 décembre 2016 à 19.30h.

Présentation des livres sur Ali Aarrass à la Librairie Résistances (Paris) par Manu Scordia et Luk Vervaet (19 nov 17h)

dans ACTIONS/ARTS par

Présentation de « Je m’appelle Ali Aarrass » et de « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim  » sur les emprisonnements arbitraires au Maroc.

Samedi 19 novembre à partir de 17 H

Librairie Résistances
4 Villa Compoint 75017 Paris

(Angle du 40, rue Guy Môquet)

Manu Scordia et Luk Vervaet présenteront deux livres : La bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass » et « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim », qui concernent les prisonniers politiques marocains et notamment Ali Aarrass dont l’affaire est l’un des scandales judiciaires et politiques majeurs de cette dernière décennie, en Belgique.

Belgo-Marocain arrêté en 2008 pour terrorisme en Espagne à la demande du Maroc, Ali y est soumis à la torture blanche pendant près de trois ans, puis innocenté par le juge Garzon. Abandonné par son pays, la Belgique, Il est illégalement extradé par l’Espagne au Maroc où il sera torturé pendant douze jours. Après un procès inique, il est condamné à 12 ans de détention et enfermé dans la prison de haute sécurité de Salé II et, depuis octobre 2016, à la prison de Tiflet II. Des instances onusiennes, dont le Comité contre la torture, le Comité contre la détention arbitraire et le Comité des droits de l’homme, demandent sa libération. En 2014, Ali accepte d’être l’une des cinq personnes emblématiques de la campagne internationale d’Amnesty International, « Stop torture ».

Avec ces Lettres de prison, écrites de 2012 à 2016, Ali brise le silence. « Les récits d’hier et d’aujourd’hui se ressemblent », écrit Khadija Ryadi, lauréate 2013 du prix des Droits de l’Homme des Nations-Unies. Comme Henri Alleg dans La Question sur la torture pendant la guerre d’Algérie, ou Ahmed Marzouki dans Tazmamart cellule 10 sur les tortionnaires d’Hassan II, Ali livre un témoignage accablant sur la torture des temps modernes.

Dans Journal d’une grève de la faim, sa sœur Farida nous entraîne dans le monde des familles des détenus, qui elles aussi vivent la prison. Oscillant entre souffrance, désespoir et résistance pendant la sixième grève de la faim de son frère, elle lance un appel contre l’indifférence et la peur.

Le livre de Manu Scordia est une bande dessinée en noir et blanc de style « roman graphique » qui raconte l’histoire d’Ali Aarrass. Il retrace le parcours de cet homme, son enfance à Melilla, sa venue en Belgique, son mariage, ses différents boulots, son service militaire, sa librairie, son arrestation puis les mauvais traitements, l’extradition, la torture, le procès inique… tout cela en alternance avec le combat de sa sœur Farida pour la libération de son frère.

Manu Scordia est auteur de bande dessinée et illustrateur. Il est l’auteur de deux BD et a collaboré à plusieurs fanzines et projets de BD collectives. Il est également dessinateur pour divers organes de presse. Ses thèmes principaux sont le racisme, la discrimination, les réfugiés, le colonialisme, la question palestinienne, l’exclusion sociale et l’exploitation de manière générale.

Son travail est visible sur son blog: manu-scordia.blogspot.be

Il travaille également comme animateur dans une association pour les enfants du quartier à Cuesmes dans le Borinage.

Luk Vervaet, est un militant qui lutte contre l’injustice, l’enfermement et la torture. Il a écrit plusieurs livres, dont « Guantanamo chez nous ? »  , qui décrit et analyse la transformation de la société sous l’influence américaine. Ou comment, sous prétexte d’assurer notre sécurité, les gouvernements occidentaux violent les droits de l’Homme et toutes les conventions internationales.

17ème Festival du Cinéma d’Attac : Rencontre avec le Choeur d’Ali Aarrass (BXL Botanique, samedi 26 nov 15 h)

dans ACTIONS/ARTS par

festival-des-libertes-le-choeur-dali-aarrass le-choeur-dali-aarrassLe chœur d’Ali Aarrass
Débat
Chansons, vidéos et discussion avec le public.

Depuis plusieurs mois un collectif de femmes chante pour réclamer la libération d’Ali Aarrass, belgo-marocain détenu arbitrairement au Maroc.
Rencontre avec Farida Aarrass la soeur d’Ali, la metteuse en scène Julie Jaroszewski et les femmes du Choeur. Si l’accusation de terrorisme déshumanise, ces femmes font le pari de ré-humaniser la figure d’Ali par la culture.

Où : Botanique, Rue Royale, 236, Bruxelles

Quand : Samedi 26 novembre 2016 à 15 heures

Evénement Facebook cliquez ICI

Site du 17ème Festival du Cinéma d’Attac, cliquez ICI

festival-des-libertes-2016-le-choeur-dali-aarrass

Canto general : le Chœur d’Ali Aarrass au Festival des Libertés (vendredi 21 octobre à 18:30 – 20:00)

dans ACTIONS/ARTS par

festival-des-libertes-le-choeur-dali-aarrassLe chœur de femmes en lutte aux côtés de Farida Aarrass, la sœur du célèbre détenu belgo-marocain Ali Aarrass, résiste en chantant. En quelques tableaux et musiques, militantes, amatrices et professionnelles exprimeront leurs espoirs, leurs sororités et la patiente impatience à revendiquer la justice et une égalité de droits pour les binationaux.

« Le Chœur d’Ali Aarrass » sera présent sur la scène du Festival des Libertés le vendredi 21.10 à 18h30

Au Théâtre National, Boulevard Emile Jacqmainlaan 111-115, Bruxelles

LE CHŒUR D’ALI AARRASS
Belgique • 30’

Ce chœur de femmes en lutte aux côtés de Farida Aarrass, la sœur du célèbre détenu belgo-marocain Ali Aarrass, résiste en chantant. En quelques tableaux et musiques, militantes, amatrices et professionnelles exprimeront leurs espoirs, leurs sororités et la patiente impatience à revendiquer la justice et une égalité de droits pour les binationaux.

Mise en scène : Julie Jaroszewski • Assistée par : Anne Festraets • Travail du chœur : Célia Tranchand & Sarah Klenes • Avec : Farida Aarrass, Celia Tranchant, Christine Piérard, Eugénie Fano, Farida Tahar-Madhia, Marie-Françoise Cordemans, Nathalie Preudhomme, Pauline Fonsny, Rose Bekaert, Julie Jaroszewski, Sophie de la Colette, Sylvie Olivier, Sarah Kleenes, Naïma Zegoud, et d’autres invitées…

festival-des-libertes-2016
Une organisation de Bruxelles Laïque asbl  |  Tel: +32 2 289 69 00  |  En collaboration avec le Théâtre National  |  info@festivaldeslibertes.be

Bruxelles 24 septembre : un large front démocratique pour la libération d’Ali Aarrass

dans ACTIONS/ARTS/AVOCATS/DANS LA PRESSE/Lettres/Letters/Brieven/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/TORTURE par

livres-2409-panel-iiLe 24 septembre 2016, à la salle de conférence de Bruxelles Laïque, décorée à l’occasion avec des dessins de Manu Scordia, des dizaines de personnes ont participé au lancement festif des deux livres : « Lettres de prison d’Ali Aarrass & Journal d’une grève de la faim de Farida Aarrass » et la bande dessinée de Manu Scordia « Je m’appelle Ali Aarrass« . La présentation fût clôturée par une séance de dédicaces des auteurs et un buffet partagé.

livres-2409-publicLors de cette activité, présentée par Khadija Senhadji et Insaf Takkal, les différents intervenants : Youssef Chihab de l’AFD Alliance for Freedom and Dignity international; Alexis Deswaef de la Ligue des droits de l’homme; Nicolas Cohen du bureau d’avocats Juscogens; Vincent Cornil du Mrax le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie; David Jamar, sociologue et professeur à l’université de Mons; Farida Aarrass, auteure du livre; Manu Scordia, auteur de la BD; Manza, poète/slam et Souad Fila, écrivaine, ont dénoncé à travers des discours, des poèmes et la lecture des lettres d’Ali, l’injustice criante dont est victime Ali Aarrass.

livres-2409-vincent-et-youssef-iiParmi les personnes présentes lors de cet événement : Pierre Piccinin de la Prata, rédacteur en chef du Courrier du Maghreb et de l’Orient;  la criminologue Juliette Beghin; Youssef Handichi, parlementaire bruxellois du PTB;  des élus locaux d’Ecolo; Julie Jaroszewski et le Choeur d’Ali Aarrass, un représentant de Togo en lutte, le Comité Free Ali et d’autres ami(e)s de la cause d’Ali Aarrass.

livres-2409-public-iiiLes intervenants ont rappelé le caractère universel du combat pour Ali Aarrass, qui est en détention préventive depuis 8,5 ans, toujours en attente d’une réponse à sa demande d’un procès en cassation et d’une visite du consulat belge. Ils ont souligné que différents organismes onusiens et européens demandent sa libération immédiate.

livres-2409-manuDans le climat politique actuel où certains veulent que ce ne soient plus les autorités qui doivent se justifier pour leurs violations des droits de l’homme, mais bien les organisations des droits de l’homme pour leur simple demande de respect des conventions et des déclarations, le panel d’intervenants a insisté sur la nécessité de continuer le combat pour défendre Ali Aarrass, qui est devenu un symbole de la lutte antiraciste, contre la torture et contre les dérives de la lutte antiterroriste.

Merci de contribuer à la diffusion des deux livres en invitant les auteurs pour une rencontre et une présentation. Chez vous à la maison, dans votre association, syndicat, école ou université.

Merci de prendre contact avec Farida Aarrass (fa789456@hotmail.com) et Manu Scordia (manuscordia@gmail.com).

livres-2409-farida-et-khadijaParu dans la presse :

http://www.yabiladi.com/articles/details/47275/bruxelles-livre-detenu-marocain-aarass.html

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/belga/affaire-ali-aarrass-publication-de-deux-livres-sur-le-belgo-marocain-ali-aarrass-detenu-au-maroc-57e6c495cd70f74e720be7bf

http://www.rtl.be/info/monde/international/affaire-ali-aarrass-publication-de-deux-livres-sur-le-belgo-marocain-ali-aarrass-detenu-au-maroc-853734.aspx 

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160924_00885653

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/belga/affaire-ali-aarrass-publication-de-deux-livres-sur-le-belgo-marocain-ali-aarrass-detenu-au-maroc-57e6c495cd70f74e720be7bf

 

 

 

1 2 3 7
Aller à Top