Category archive

ARTS

Vidéos de la Journée de solidarité et de partage avec Ali Aarrass, le 1er avril 2018

dans ACTIONS/ARTS/DANS LA PRESSE par

Video 1er avril 2018, Ali Aarrass est en prison depuis exactement dix ans. ALI AARRASS ON T’OUBLIE PAS, ON LÂCHE RIEN par Nordine

RTBF Mobilisation pour Ali Aarrass (à partir de 7.10′)

En direct  par Nadouchka

En direct : le témoignage de Dounia Alamat par Farida

 

 

 

 

 

Autres articles récents dans lesquels l’affaire Ali Aarrass est citée :

23 mars 2018 : Festival XS : petits formats, grandes émotions

25 mars 2018 : MARRUECOS LEAKS : Rajoy : igualico, igualico que el difunto de su agüelico

30 mars 2018 : Christophe Marchand: «L’Etat espagnol réprime des dissidents, des minorités»

 

Des documentaires, vidéos et clips de Mohamed Ouachen sur Ali Aarrass. En boucle au Brass’Art, dimanche 1er avril à partir de 14h

dans ACTIONS/ARTS/Evénements par

Le 1er avril 2018, Ali Aarrass sera en prison depuis exactement dix ans. Nous vous invitons à nous rencontrer le 1er avril au Brass’Art à Molenbeek pour nous rappeler ensemble ces « 10 ans d’injustice, 10 ans de résistance » et pour continuer la campagne jusqu’à sa libération.

A partir de 14 heures des documentaires, vidéos et clips de Mohamed Ouachen sur Ali Aarrass seront projetés en boucle.

Avec entre autres

Le film documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple », 2012, Belgique, 28mins – v fr (sub-titled in English)

Cliquez : Bande annonce 

Le film est passé au 12ème Festival Cinéma méditerranéen à Bruxelles (du 9 au 17 novembre 2012), et, le 17 juin 2013, à Londres au King’s College à la conférence « Complicity: Europe colludes with the torture of its own citizens » organisée par The International State Crime Initiative et The London Friends of Ali Aarrass. (2h)

« Ali Aarrass, citoyen belge détenu depuis plusieurs années dans une prison marocaine, est accusé de trafic d’armes dans le cadre de l’affaire Belliraj. Bien que le juge Garzon, en Espagne, ait conclu à un non-lieu sur son cas, Ali Aarrass est d’abord maintenu en détention puis extradé au Maroc, en dépit des recommandations du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU. Actuellement, Ali Aarrass croupit toujours dans les geôles marocaines. Le réalisateur Mohamed Ouachen est allé à la rencontre de la famille, du comité de soutien et des avocats d’Ali Aarrass.

Intervenants : Farida Aarrass, Sarah Dahnin, Luk Vervaet, Abdellah Boudami, Nicolas Ingargiola, Nordine Saidi, Nicolas Cohen, Lahcen Dadsi, Khadija Ryadi, Khalid Jamal, Zoë Genot, Ahmed El Kannouss. »

 

 

 

 

 

FREE ALI Hydra 2013 par NadouchkaB, étalonnage Mohamed Ouachen

Cliquez ICI 

 

 

 

 

 

 

MANZA, IBNMOHAMED, MCYOUNES, CHAYMA, TALBI, OUACHEN, WALDO, JAMES DEANO chantent « Liberez Ali Aarrass » (2014) 

Cliquez ICI

Un projet soutenu par le PianoFabriek & Intime Conviction.

Une initiative de Talbi et Ouachen.

Musique : Oxydz ; Enregistré et tourné au PianoFabriek ; Mixé par Kenny (Pianofabriek)

 

Vidéo au Parlement. : A l’occasion des 7 ans de détention arbitraire du belgo-marocain Ali Aarrass le 1 avril 2015.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=bU0Q5jocrXY

Cliquez : Rencontre du 1 avril 2015 au Parlement Bruxellois

Intervenants : Zoé Genot, Manu Scordia, Aurore Van Opstal, Montserrat Carreras, Abderahman Benyahya, Alexis Deswaef, Youssef Chihab, Nicolas Cohen, Dounia Alamat, Nordine Saïdi, Aadel Mohamed, Lliane Mathys, Luk Vervaet, Farida Aarrass

Des organisations :

Amnesty International (AI), le Comité pour la liberté d’expression et d’association (CLEA), la Ligue des droits de l’Homme, Alliance for Freedom and Dignity (AFD), l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH Belgique), Bruxelles Panthères, le Comité Free Ali Aarrass, European Muslim Network, la CSC, la Asociación Musulmana de Melilla, Plataforma pro Ali Aarrass (Espagne), Muslim Rights Belgium et le bureau d’avocats Jus Cogens.

 

Vidéo choc : Ali Aarrass après avoir été malmené  (2015)

Cliquez ici 

RTBF avec Belga lundi 05 octobre 2015 : « Le MRAX, la Ligue des Droits de l’Homme et Amnesty International ont lancé un nouvel appel, lundi, en faveur de la libération d’Ali Aarrass, un citoyen belgo-marocain extradé en 2010 par l’Espagne vers le Maroc, où il a été condamné en 2012 à douze années de prison. Aarrass, soulignent les trois associations, a été torturé par les autorités marocaines en vue de lui extorquer des aveux de complicités terroristes… » Pour lire la suite : cliquez ici 

Evénement Facebook

Dimanche 1er avril : « 10 heures pour 10 ans » : Journée de solidarité et de partage pour Ali Aarrass au Brass’Art, Molenbeek, de 10-20h

dans ACTIONS/ARTS/AVOCATS/Evénements par

Chères amies, Chers amis, 

Le 1er avril 2018, Ali Aarrass sera en prison depuis exactement dix ans.

Tout au long de ces dix années, vous avez collaboré à la campagne de solidarité contre son extradition, la torture et sa détention arbitraire, pour sa libération.

Vous lui avez écrit une carte, vous vous êtes pris en photo avec la pancarte Free Ali Aarrass, vous avez publié et partagé un message de solidarité sur les réseaux sociaux, vous avez participé à une conférence, à un de ces nombreux rassemblements devant le ministère des Affaires étrangères ou les ambassades d’Espagne et du Maroc, vous avez participé à la grève de faim tournante, à une délégation au procès à Salé, vous avez réalisé un clip ou un documentaire, participé à l’écriture des livres, réalisé une bande dessinée, vous avez chanté dans le Chœur d’Ali Aarrass, vous avez posé une question parlementaire, vous avez assuré sa défense devant un tribunal, vous avez acheté un livre ou un stylo Free Ali Aarrass ou versé du soutien…Vous avez ainsi participé à la campagne la plus longue et la plus dynamique que la Belgique ait connu en faveur d’un prisonnier.

Nous vous invitons à nous rencontrer le 1er avril au Brass’Art à Molenbeek pour nous rappeler ensemble ces « 10 ans d’injustice, 10 ans de résistance » et pour continuer la campagne jusqu’à sa libération. À cette occasion un certificat de solidarité vous sera décerné.

Luk Vervaet et Farida Aarrass pour le Comité Free Ali Aarrass

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Programme

10 h : ouverture

11-14 h : Auberge espagnole, merci d’amener quelque chose

14-20 h :  projection en boucle de clips, documentaires, reportages, et stands d’information.

 

 

 

 

 

(Photo : Mohamed Ouachen, Farida Aarrass et Luk Vervaet (au Brass’Art, Place Communale 28, Molenbeek) vous invitent… ) 

 

 

 

 

 

Le crayon, un poème d’Eric Schillings pour Ali Aarrass

dans ARTS par

 

le crayon

couché

arbre abattu par des bûcherons

il y a si longtemps

les atomes de son bois rêvent encore

parfois

une main amie le redresse

sur la pointe de la mine de plomb

qui le traverse de part en part

il danse alors

sur un tapis de papier

traçant des lettres des mots des phrases

il murmure

ses millions de mains vertes

capteurs solaires vivants

portés à bout de bras

graciles ou musclés

parfois raidis par l’âge

il mime

son corps rugueux

dressé vers la lumière

et les cercles de mémoire

inscrits

dans sa chair

il chante sa fantastique chevelure

qui l’arrime dans l’humus

et le relie à ses semblables

tel un arbre

tel un être humain

il est

debout

Le jeudi 22 juin, Manu Scordia et Farida Aarrass présenteront leurs livres sur Ali Aarrass, avec Mohamed Aadel (Le Space 18-20h).

dans ACTIONS/ARTS/Evénements/Lettres/Letters/Brieven par

Le 22 juin au SPACE, Manu Scordia et Farida Aarraass présenteront leurs livres : 
-La bande dessinée « Je m’appelle Ali Aarrass » (Manu Scordia)
-Le livre « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim » (Ali Aarrass et Farida Aarrass)

Ces deux récits, relatent l’affaire du belgo-marocain Ali Aarrass, incarcéré et torturé au Maroc dans l’indifférence de la Belgique alors que son innocence est établie.

Dans Journal d’une grève de la faim, sa sœur Farida nous entraîne dans le monde carcéral, et nous parle des familles des détenus qui elles aussi vivent la prison. Oscillant entre souffrance, désespoir et résistance pendant la sixième grève de la faim de son frère, elle lance un appel contre l’indifférence et la peur.

Le livre de Manu Scordia est une bande dessinée en noir et blanc qui raconte la vie d’Ali Aarrass. Il retrace le parcours de cet homme: son enfance à Melilla, sa venue en Belgique, ses différents boulots, son arrestation puis les mauvais traitements, l’extradition, la torture, le procès inique…

L’affaire Ali Aarrass nous éclaire sur les dérives honteuses et inquiétantes de la guerre au terrorisme et du tout-sécuritaire.

Retour aussi sur la situation actuelle au Maroc, avec Mohamed Aadel.

Quand ? Jeudi 22 juin 2017 de 18h à 20h

Où ? Le Space, Rue de la Clé 26 Sleutelstraat, 1000 Bruxelles

Evénement Facebook : cliquez ICI

Cuesmes (Mons) – samedi 11 mars 18 heures : Rencontre avec Farida Aarrass et Manu Scordia

dans ACTIONS/ARTS par

 Ali Aarrass est ce Belgo-marocain torturé et incarcéré au Maroc dans l’indifférence de la Belgique alors que son innocence est établie.

Rencontre avec sa soeur Farida Aarrass et Manu Scordia autour des 2 livres:
-« Lettres de prison et journal d’une grève » (Ali Aarrass & Farida Aarrass)
-« Je m’appelle Ali Aarrass » (bd de Manu Scordia)

Ca se passe au Théâtre des Rues à 7033 Cuesmes!
Tout les cuesmois et montois sont chaleureusement invités!!

samedi 11 mars à 18:00 – 23:00

Théâtre des Rues, rue du Cerisier 20 7033 Cuesmes

UNE PERFORMANCE DE DINO CHATILA : Ali Aarrass et son voyage vers l’enfer, Un petit ange dans cet endroit funeste

dans ARTS par

Pascal Polar a le plaisir de vous inviter, Pascal Polar heeft het genoegen u uit te nodigen, Pascal Polar kindly invites you to


               A UNE PERFORMANCE DE DINO CHATILA  

             LE SAMEDI 4 FEVRIER A  04 PM

                 ALI AARRASS ET SON VOYAGE VERS L’ENFER 

« Un petit ange dans cet endroit funeste ».

  Passer à travers les silences assourdissants autour du drame de Ali Aarrass pour souligner les tensions masquées, les peurs du phénomène terroriste.       Gestes inlassables pour transpercer la surface visible jusqu’à perte de vue. Ali parmi d’autres lève la conscience de l’identité à double face. La bi-nationalité qui déresponsabilise les Etats et rend l’homme apatride.

Dino Chatila

Avec Farida Aarrass soeur d’ Ali, Julie Jarowzewski et le « petit ange » ….

En présence de Manu Scordia, créateur de la bande dessinée retraçant la vie d’Ali

www.freeali.eu

Please confirm your presence by email only if you come 

DINO CHATILA
(1964, Puerto Cabello, Venezuela – Liban)

 

Dino Chatila was born in 1964 in Puerto Cabello, Venezuela, of lebanese origin and lawfully residing in Trieste, Italy. autodidact artist. He works and lives in Brussels, Belgium. He took part in the course of prof. jacobo borges « painting space » at the internationale sommerakademie für bildende kunst, Salzburg, Austria

Psychanalyse d’un dieu
Il est presque impossible de reproduire l’image d’une œuvre de Dino Chatila car cette image trahirait la “vérité” de l’oeuvre, sa magie, son originalité aux frontières de différents mouvements artistiques : abstraction, cinétisme, minimalisme. Certaines œuvres sont composées par 27.000 épingles juxtaposées, reflétant ou absorbant la lumière ambiante. D’autres, composées d’une feuille d’aluminium, martelée avec justesse, jouent également avec cette lumière, en évoquant un effet de « miroir primitif ». D’autres encore, aussi composées d’une feuille d’aluminium,  sont peintes de couleurs vives, donnant une abstraction dont vous reconnaitrez l’origine.
Tout est suspendu chez Dino Chatila : la mémoire de l’histoire et de l’origine, le reflet, la brillance, l’intériorité.
C’est une oeuvre métissée où l’Orient (par son origine libanaise), l’Amérique Latine (par sa naissance mais aussi l’imprégnation d’une partie de l’art latino-américain),  l’Occident (redéfini entre Byzance, l’empire Austro-Hongrois, de Trieste à Bruxelles).
C’est une première grande exposition de Dino Chatila à Bruxelles.

Psychoanalysis of a god
It is almost impossible to reproduce the image of a work of Dino Chatila because this would betray the « truth » of the work its magic, originality border of various artistic movements: abstraction, kinetic art, minimalism. Some works are composed by 27.000 pins juxtaposed, reflecting or absorbing ambient light. Others, composed of aluminum foil, hammered aptly, also play with this light, evoking an effect of « primitive mirror. » Others, also composed of aluminum foil, are painted in bright colors, giving an abstraction which you will recognize the origin.
Everything hangs on Dino Chatila: the memory of the history and origin, reflect, shine, interiority.
It is a mixed work where East (by his Lebanese origin), Latin America (by birth but also impregnating a part of the Latin American art), the West (redefined between Byzantium the Austro-Hungarian empire, from Trieste to Brussels)
This is the first major exhibition of Dino Chatila in Brussels.
Dino Chatila takes the material for itself ; a narration emerges from the taking and giving of substance, and from the physically demanding process of piercing, crossing and scrubbing. The canevas are treated in a gesture reminiscent of his aluminium and glass sculptures, whose  contours suggest the harsh sound of matter responding to the artist. Unexpected perspectives arise from the unshaped when man indulges in the game of gods.  

For information : click here <http://pascalpolar.be/site/artisteview.php?nom_de_tri=Dino%20Chatila>
Exhibition view : click here<http://pascalpolar.be/Polaruserfiles/file/about/polar/chatila/exhibition%20dino%20chatila.pdf>

First Floor –
 » sonate »
Jan Saudek | Olivier Christinat | Herman Bertiau | Bernadette Prédair | Chéri Samba | Martine Vanderhoven/ Pascal Baetens/ Martial Lorcet/ Miroslav Tichy
PASCAL POLAR                  
108 ch. de Charleroi
1060 Bruxelles
tél: 32/2/5378136
fax: 32/2/5378161
mobile: 32/477/252692
pp@pascalpolar.be <:pp@pascalpolar.be> 

1 2 3 8
Aller à Top