Category archive

ARTS - page 8

Le champion de Belgique de slam aux « 5 heures pour Ali Aarrass » (lundi 1 avril 2013)

dans ACTIONS/ARTS par

J’ai l’honneur de vous annoncer la venue de Youness Mernissi, champion de Belgique de slam qui viendra s’exprimer pour Ali Aarrass aux « 5 heures pour Ali Aarrass  » !!!

http://slamfaitplaisir.wordpress.com/

Merci encore à lui de mettre son talent au service d’une belle cause.

Anissa Filali

 

 

Inscrivez-vous à l’événement sur Facebook

 

Ton absence comme un voile sur mes yeux posé

dans ACTIONS/ARTS par

Ali,

Ton absence comme un voile sur mes yeux posé.
Tu as dit ils ont voulu nous briser mais nous ont renforcés.
Tes injustes carcans honte à ceux qui les ont posés.
Mon cœur de larmes inondé ne cesse de t’aimer.

A ton corps ignobles violences et souffrances.
Mais au mensonge et à l’arrogance tu n’as pas fait allégeance.
Tu cries injustice comme un écho au lâche silence.
Ton calvaire sera le lourd fardeau de tes geôliers.
Que pourront les menteurs quand vérité éclatera.
Une armée de consciences se soulève pour les dénoncer.
Que pourront les imposteurs quand Dieu jugera.
Détestable la place qui leur est réservée.
Pour toi s’élèvent des voix de vérité et liberté.
Le ciel entend mais sans relâche elles continuent à crier.
Elles clament justice et équité.
Laisse ton esprit s’envoler qu’il vienne nous visiter.
D’amour et d’espoir il sera rassasié et renvoyé.
Laisses ta peine s’envoler qu’elle vienne nous visiter.
De mille chaînes elle restera attachée.
A la nuit succèdent la grâce et la lumière.
Ne désespère pas mon frère de la foi et la prière.
Seigneur brise ces carcans et anéanti cette barrière.
L’aube porte mes prières au Seigneur des mondes.
Il entend mon murmure et mon être d’espoir s’inonde.
Je lui dis « Seigneur couvre mon frère de ta protection,
Juste Ton ombre est une bénédiction. »
Je lui dis « Seigneur Tu ne tolères nulle injustice,
La séparation est comme un supplice,
Montre-moi le chemin de la victoire,
Je crois en Ta puissance et Ta gloire. »
Tes journées Ali paraissent des nuits éternelles.
Je jure que ma main jamais ne posera ta chandelle.
Le jour où Dieu aura nos prières exaucées.
Alors seulement mon cœur sera apaisé.

De : A. M.

5 heures pour Ali Aarrass, parce que 5 ans de détention illégale, ça suffit !

dans ACTIONS/ARTS par

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s sympathisant(e)s pour la justice,

Le 1er avril 2013, nous organiserons une action à l’occasion du cinquième anniversaire de la détention d’Ali Aarrass.
Ali Aarrass a été détenu le 1er avril 2008, 5 ans après, nous ne l’oublions pas !!!!!

A cette occasion, un évènement aura lieu au Vaartkapoen à Molenbeek: « 5 heures pour Ali Aarrass »

Différents artistes sensibles à la cause d’Ali Aarrass seront présents et s’exprimeront avec leur talent et leur humilité au service d’une cause qui nous concerne tous, en tant que belges.

Soyons nombreux pour lancer un appel fort, pour soutenir les proches d’Ali, et pour montrer notre détermination à l’Etat belge,et tant que justice ne sera pas rendue !!!!!!

FREE ALI AARRASS NOW !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Horaire: De 14 h à 19h !!!!!

Adresse du jour: Salle Vaartkapoen: Rue de l’Ecole, 76 à 1080 Molenbeek.

PS: Le lundi 1er avril est un jour férié (lundi de Pâques… 🙂

Anissa Filalli et Farida Aarrass

Événement Facebook

 

Sortie du documentaire sur Ali Aarass, belgo-marocain emprisonné pour terrorisme

dans ARTS/DANS LA PRESSE par

Entre 2011 et 2012, le belgo-marocain Mohamed Ouachen a réalisé le documentaire intitulé « Ali Aarrass pour l’exemple », sorti le 28 février, en DVD. Durant six mois, le réalisateur a rencontré la famille et le comité de soutien d’Ali Aarrass, qui se bat pour la libération de ce belgo-marocain de 51 ans, emprisonné pour terrorisme, depuis deux ans, au Maroc.

Depuis le 28 février, le DVD du documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple » réalisé par le belgo-marocain Mohamed Ouachen, est disponible à la vente au prix de 7 euros sur internet. « L’initiative de la sortie de ce DVD vient de la famille et du comité de soutien d’Ali Aarrass. J’ai cédé tous les droits du film à la famille pour qu’elle puisse récolter de l’argent pour les frais de justice et déplacements au Maroc », indique Mohamed Ouachen.
Cela fait aujourd’hui près de 5 ans qu’Ali Aarrass est emprisonné, entre l’Espagne et le Maroc. Depuis deux ans, il est incarcéré à la prison de Salé. Il avait été interpelé et mis en détention, une première fois, le 1er avril 2008 à Melilla. Puis, le 14 décembre 2010, alors que la justice espagnole prononce un non-lieu dans son dossier et que le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU suspend l’extradition d’Ali Aarrass, il est néanmoins extradé au Maroc.

Piège de la double nationalité

Les autorités marocaines l’ont accusé de trafic d’armes au profit du réseau jihadiste d’un autre Belgo-marocain, Abdelkader Belliraj, condamné, lui, à la prison à perpétuité. Fin 2011, il est condamné par la justice marocaine à 15 ans de prison. Du fond de sa cellule, Ali Aarrass clame son innocence. Il affirme qu’il a signé ses aveux sous la torture.
« Si j’ai voulu faire un documentaire sur cette affaire c’est surtout parce que c’est une affaire dont on ne parle pas beaucoup en Belgique. Ni les médias, ni les autorités belges n’ont pris la peine de se pencher sur ce dossier », explique-t-il. « A mes yeux il est considéré comme un citoyen de seconde zone. Pourquoi ne prend-t-on pas la peine d’aller le récupérer en prison ?

L’indifférence belge

Pourquoi ne lève-t-on pas le petit doigt pour lui, alors qu’il est aussi un citoyen belge ? Que représentons-nous, les Belgo-marocains, aux yeux des autorités belges ? Si c’était un Belgo-belge, la situation aurait été bien différente », lâche-t-il. Actuellement une seule députée belge du parti Ecolo, Zoé Genot se bat pour que le ministre belge des Affaires étrangères se penche de près sur le dossier.
Au-delà du manque de réactions de la part des autorités belges, Mohamed Ouachen a également voulu dénoncer dans son film, la manière dont la justice marocaine l’a très vite rendu coupable. « A mon sens, on n’a fait que chercher à prouver sa culpabilité [pas d’enquête à décharge, ndrl] et rien ne prouve aujourd’hui qu’il est coupable », estime-t-il. Il insiste sur le non-lieu prononcé par le célèbre juge espagnol Balthazar Garzon en 2010.

Piochages à l’aveugle

De son côté, la famille d’Ali Aarrass accuse le Maroc de mener une politique anti-terroriste stricte dans le seul but de montrer qu’il est investi à fond dans la guerre contre le terrorisme. Pour la famille, les victimes de cette politique sont souvent des bi-nationaux d’Europe qui se retrouvent dans les geôles marocaines, pris au piège par leur double-nationalité.
« L’impression de « piochages » à l’aveugle pour maintenir la peur du « terrorisme au Maroc » est très forte. Le Maroc semble avoir absolument besoin de suspects à accuser de terrorisme entre lesquels on crée des liens et pour donner plus de poids à cela on invente des connections internationales en emprisonnant des gens venant de plusieurs pays », avait déclaré Farida, la sœur d’Ali dans une interview pour Avanti, site anticapitaliste belge.
La famille Aarrass continue, aujourd’hui, de se battre pour demander la libération d’Ali. « Maintenant il faut épuiser tous les recours de la justice marocaine, même si nous savons que c’est sans espoir. Une fois que cela sera fait, nous pourrons faire officiellement appel aux autorités internationales. Sauf si la Cour de cassation marocaine casse le jugement, mais cela relève de l’irréel », avait précisé Farida Aarrass.
Une manifestation en soutien au prisonnier belgo-marocain est organisé le premier avril prochain à Bruxelles, avec la participation de nombreux artistes. Une date pour rappeler que cela fait 5 ans qu’Ali Aarrass est privé de liberté.

Hanane Jazouani

Source : http://www.yabiladi.com/articles/details/15768/sortie-documentaire-aarass-belgo-marocain-emprisonne.html

Pour acheter le dvd

Le documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple » de Mohamed Ouachen est disponible à la vente!

dans ACTIONS/ARTS par

Le documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple » de Mohamed Ouachen est disponible à la vente au prix de 7€!

Il est possible de commander le documentaire avec frais d’envoi en nous contactant : ali.aarrass@gmail.com

Si vous possédez une carte de crédit, le dvd peut être acheté directement en ligne. En cliquant sur les liens du site web, surlignés en rouge sur l’image.

Un article avec les lieux de vente à Bruxelles sera bientôt mis en ligne!

Vous souhaitez vendre ce dvd dans votre magasin? Ou de votre coté pour aider la cause? Contact : ali.aarrass@gmail.com

Notre page facebook pour la promotion du dvd + (bientot) liste des lieux de vente

Prévente du documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple » de Mohamed Ouachen

dans ACTIONS/ARTS par

Le 25 février sortira le dvd du documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple » de l’artiste Mohamed Ouachen.

Dès à présent, soutenez nous et achetez le dvd! Vous serez les premiers à le recevoir.

Si vous ne souhaitez pas de livraison, le DVD sera disponible dès sa sortie à Koekelberg, Rue Jules Debecker, 50.

Sortie prévue pour le 25 février


Dvd Ali Aarrass




« En 2013, libérons Ali Aarrass ! » : le message de la Campagne Free Ali Aarrass pour une nouvelle année de lutte

dans ACTIONS/ARTS par

Cliquez ici : Signez la pétition : Libérez Ali Aarrass

Luk Vervaet et Farida Aarrass.

Le 13 janvier à Molenbeek (Bruxelles), un « Goûter pour Ali Aarrass » a rassemblé plus de cent personnes. Un bon début pour une nouvelle année de lutte. Voici notre bilan de la campagne pour la libération d’Ali, menée en 2012, et les perspectives pour 2013.

« Le 11 janvier 2013, aux États-Unis, on célébrait le 11ème anniversaire de l’ouverture de la base de Guantanamo, devenue par la suite la prison la plus controversée au monde. Déjà en juillet 2004, des inspecteurs de la Croix Rouge accusaient les militaires américains de Guantanamo d’y commettre « d’actes d’humiliation, d’enfermement en isolement, d’exposition à des températures extrêmes, d’usage de positions insoutenables ». En mai 2005, Amnesty International a surnommé Guantanamo le « Goulag des temps modernes ». Au cours des années, 600 des 800 cents présumés terroristes qui y ont été détenus, la plupart arrêtés, achetés ou kidnappés après l’attaque américaine contre l’Afghanistan, ont été relachés sans inculpation, ni procès. Malgré les promesses d’Obama de fermer cette prison, située géographiquement hors du territoire des États-Unis, et, en conséquence, hors de toutes les règles de droit et normes existantes, elle est toujours ouverte : Guantanamo détient aujourd’hui toujours 166 détenus.

 Si nous vous parlons de Guantanamo, ce n’est pas pour vous démontrer une nouvelle fois le caractère impitoyable du monde occidental d’aujourd’hui. Ni pour vous rappeller que l’existence de Guantanamo est un scandale juridique, politique et moral au niveau international.

Aujourd’hui, tout le monde le sait.

Nous vous parlons de Guantanamo pour rendre hommage à cette poignée de détenus, d’avocats, de journalistes et d’activistes qui ont osé commencer, il y a onze ans, le combat contre l’existence de cette prison. Ils n’étaient pas plus nombreux que le nombre d’activistes qui se mobilisent aujourd’hui pour Ali Aarrass. Cette petite minorité s’est vue menacer et traiter de tous les noms : d’être des « traîtres » jusqu’à des « sympathisants ou des associés de terroristes ». Elle a dû se battre contre une opinion publique et des médias, qui étaient en faveur de l’utilisation de la torture dans les affaires, dites terroristes. Ils ont dû combattre une indifférence totale par rapport à la situation de ces détenus, qui, dans l’opinion publique, ne subissaient ce qu’ils méritaient. Bien qu’ils n’étaient qu’une minorité, ils ne se sont pas isolés ou retranchés. Ils sont restés ouverts au monde. Ils ont continué à rechercher des nouvelles voies pour faire passer leur message. Ils ont réussi à créer des liens de soutien parmi des tendances politiques et sociales des plus diverse, au sein de certains médias et parmi l’opinion publique.

C’est grâce à cette minorité que le scandale de Guantanamo a éclaté, que ce qui était caché et nié a vu le jour, que des détenus ont été libérés et que Guantanamo restera pour toujours une tâche sur le drapeau américain. Cette minorité qui s’est battu et se bat toujours contre Guantanamo, est une source d’inspiration pour notre lutte contre les Guantanamos marocains et la complicité belge.

 2012

 A notre petite échelle, c’est grâce à la ténacité d’Ali Aarrass et de sa famille, grâce à une campagne de solidarité internationale soutenue par des dizaines de volontaires anonymes et un travail juridique sans relâche que l’affaire d’Ali Aarrass est devenue un symbole. Un symbole contre la torture et contre les procès inéquitables au Maroc. Symbole contre les arrestations arbitraires et les extraditions illégales. Symbole contre une complicité internationale entre les états marocain, espagnol et belge. Et, en Belgique en particulier, Ali Aarrass est devenu un symbole contre les discriminations et le racisme d’état, liés à la double nationalité.

 Qu’avons-nous réalisé en 2012 ?

D’abord, il y a eu le travail juridique sans relâche du Cabinet Juscogens avec Maitres Cohen, Marchand et Alamat à Bruxelles et Maitres Dadsi et Jallal au Maroc. Leurs plaidoiries devant le tribunal, leurs communiqués de presse, leur présence et leurs appels sans arrêt aux autorités marocaines et aux organisations internationales concernant la situation d’Ali Aarrass ont suscité une admiration internationale.

En janvier 2012, seize parlementaires, issus du PS, d’Ecolo, du cdH, du FDF, de Groen et du sp.a, ont signé une lettre au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), pour demander une intervention urgente de la Belgique auprès des autorités marocaines pour Ali Aarrass. Parmi les seize parlementaires figuraient Olivier Maingain (FDF), Nadia El Yousfi, Jamal Ikazban et Patrick Moriau (PS), Zoé Genot, Zakia Khattabi, Céline Delforge et Juliette Boulet (Ecolo), Ahmed El Khannouss et Mahinur Özdemir (cdH), Bert Anciaux (sp.a) et Eva Brems (Groen). Ils demandaient « que les autorités marocaines s’expliquent sur les nombreuses infractions contre les droits de l’Homme commises dans cette affaire, soulevées et dénoncées par de nombreuses organisations internationales« .

Lancée comme pétition en décembre 2011, c’est en mars 2012 que dix-huit parlementaires britanniques, tous partis confondus, demandent dans une pétition au gouvernement britannique d’intervenir pour Ali Aarrass et de se joindre aux organisations contre la torture dans leur demande de faire justice à Ali Aarrass. Le rôle du parlementaire Jeremy Corbyn qui a au moins adressé trois lettres en 2012 à l’ambassadrice marocaine Laila Joumala Alaoui doit être souligné.

En mars 2012, le ministre Reynders doit répondre à une nouvelle interpellation de Zoé Genot (Ecolo). Après avoir répété, comme son prédécesseur Van Ackere, que la Belgique n’a « aucunement l’intention d’intervenir pour un Belgo-Marocain au Maroc », ni de « l’assurer quelconque protection consulaire », il n’exclut toutefois pas « d’en parler avec son homologue marocain ».

En avril, mai et juin, des délégations de solidarité partent de la Belgique et de Melilla à Rabat pour participer aux procès en appel.

Le secteur artistique aussi se mobilise pour Ali Aarrass pendant l’année 2012.

En mai, Nicolas Ingargiola lance une campagne internationale de photos.

Quelques centaines de personnes – de la Mecque à Melilla, de Tunis à Casablanca, de Bruxelles à Gaza – se font photographier avec le texte « Free Ali Aarrass now ». C’est un déferlement sur le net de mots d’encouragement, de sympathie et un appel à sa libération immédiate!

En juin, le cinéaste Mohamed Ouachen lance son nouveau film documentaire « ‎Ali Aarrass pour l’exemple » lors d’une première à l’Espace Magh à Bruxelles. Une dizaine d’artistes y participent, quelques centaines de personnes remplissent la salle. Le film sera ensuite montré au Festival du Cinéma méditerranéen. Duo créée à l’occasion du lancement du film, les Dalidettes réalisent un clip pour Ali Aarrass : « Laissez-le rentrer ». Le groupe Hydra enregistre son morceau : « Ali Aarrass est innocent ». Le rappeur Sefyu soutient Ali Aarrass. Le poète el Kalam écrit le poème : « Ce cri est devenu sacré : « Libéréz Ali Aarrass ! »

Au mois d’août, pendant le mois du Ramadan, Farida Aarrass, avec une équipe de jeunes volontaires, organise une rupture du jeûne « Ftor pour Ali Aarrass » en soutien à la campagne Free Ali. Quelques centaines de personnes participent.

En septembre 2012, Juan Mendez, le rapporteur spécial sur la torture de l’ONU rencontre Ali Aarrass à la prison de Salé I.

Le 24 septembre 2012, la plus grande délégation internationale depuis le début de la campagne, composée d’une quarantaine de Belges, d’Anglais, d’Espagnols et de Français et des journalistes britanniques et néerlandais se rend à Rabat pour la dernière audience dans le procès en appel d’Ali Aarrass. Parmi eux : la professeure Penny Green de Londres, l’ex-sénatrice française et parlementaire européenne Alima Boumédienne, Maitre Marc Nève, membre et ancien vice président du Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (Conseil de l’Europe). La délégation organise une conférence de presse avec l’AMDH (l’Association marocaine des Droits Humains) à Rabat et un sit-in devant la prison et le tribunal.

Le verdict en appel tombe le 1 octobre 2012 : 12 ans de prison, une diminution de trois ans par rapport au jugement en premier instance. Suite à ce verdict, les avocats d’Ali Aarrass publient un communiqué : « Le Maroc poursuit sur le chemin de la honte ». A Londres, l’organisation State Crime Initiative publie : « State crime and the War on Terror: the trial of Ali Aarrass ». A Bruxelles, fin octobre, nous participons à la Journée mondiale contre l’injustice, l’arbitraire et la torture au Maroc avec une manifestation devant le consulat du Maroc.

En novembre, Farida Aarrass parle au 13ème festival d’Attac lors du film sur « Abdelkrim ou la guerre du Rif » de Daniel Cling, suivi d’un débat « Maroc : La lutte continue.. ! »

A partir de décembre 2012, les autorités marocaines, sous la pression, cèdent enfin à la demande à l’aide médicale d’Ali Aarrass. Ali Aarrass est examiné par des médecins pour ces problèmes physiques et psychologiques, dus à la torture et l’enfermement prolongé.

En décembre 2012, en Belgique, différentes familles de détenus belgo-marocains au Maroc joignent leurs forces. Elles décident d’organiser une manifestation mensuelle, chaque premier dimanche, autour du monument à l’honneur de l’immigration marocaine en Belgique.

2013

Quand nous parcourons cette liste d’activités et d’actions en 2012, nous en tirons deux conclusions pour 2013.

D’abord, au niveau judiciaire et au niveau de la campagne, il nous faut continuer le combat dans le même sens, avec la même conviction, avec la même énergie. Ce combat juridique et militant restera la base de la campagne pour faire libérer Ali Aarrass.

 Voici les 4 activités qui s’annoncent pour les mois à venir.

A partir de février 2013, le film de Mohamed Ouachen « Ali Aarrass pour l’exemple », sera disponible, parlé français, sous-titré en anglais. Ce DVD sera notre nouveau livre. Il sera notre principal moyen de communication pour faire connaître l’affaire d’Ali Aarrass autour de nous. 1000 exemplaires de ce DVD attendent à être diffusés. Ce DVD sera notre première source pour payer les frais du procès et de la détention. La somme entière de la vente du DVD sera versée dans la caisse de la Campagne Free Ali Aarrass.

Le lundi 1 avril 2013, cela fera jour pour jour 5 ans qu’Ali Aarrass a été arrêté et incarcéré. Nous organiserons un grand événement à l’occasion de ce 5ème anniversaire pendant le week-end du 29 au 30 mars.

Le dimanche 26 mai 2013, auront lieu les 20 km de Bruxelles. La campagne Ali Aarrass y participera pour Ali en portant le t-shirt avec sa photo. Soyons au rendez-vous le 26 mai, et courons tous ensemble côtes à côtes dans les rues de Bxl pour Ali Aarrass ! Les inscriptions débutent le samedi 23 mars à 9h.

Enfin, chaque premier dimanche du mois de 12 à 14 heures, nous invitons les sympathisants d’Ali Aarrass à rejoindre le rassemblement mensuel des Familles des détenus européens dans les prisons marocaines (Boulevard Stalingrad, monument La Passionaria).

Rectifier notre point faible : le soutien politique de la Belgique.

La parlementaire Zoé Genot (Ecolo) a fait plusieurs interpellations au parlement. 16 autres parlementaires ont signé une lettre au Ministre. C’est un bon début. Mais nous nous réalisons aussi que notre point faible reste le silence du monde politique belge. Notre point faible, c’est le refus systématique du gouvernement et des parlements belges de faire quoi que ce soit pour Ali, de lui venir en aide, de réclamer justice pour leur citoyen. Faisons de sorte que l’affaire Ali Aarrass devienne une affaire d’état. En 2013, rassemblons un soutien aussi large que possible autour de l’affaire Ali Aarrass pour obliger le parlement et gouvernement à changer d’attitude et de bouger.

Commençons par les conseils communaux. Introduisons une motion de soutien à Ali Aarrass à l’occasion du cinquième anniversaire de la détention d’Ali Aarrass au sein des conseils communaux. Et, tout le long de l’année 2013, interpellons chaque candidat de chaque parti qui veut se présenter pour les élections en 2014. A nous de faire du sort d’Ali Aarrass un enjeu politique, dont tous les partis et tous les candidats devront tenir compte aux élections de 2014.

Notre combat est juste.

Nous vaincrons ! »

Un gouter pour Ali

dans ACTIONS/ARTS par

 

 

 

 

 

 

Quand?

Dimanche 13 janvier 2013 de 15 à 18 h

Où ?

Salle Vaartkapoen à Molenbeek. Rue de l’Ecole, 76

Ali Aarrass est toujours en détention arbitraire dans la prison de Salé, pavillon II au Maroc. Au mois d’octobre 2012, en appel, il est condamné à 12 ans de prison ferme et cela malgré qu’il est innocent! Les autorités belges refusent de l’aider, d’intervenir, de faire le moindre geste pour lui rendre justice. En somme il a été abandonné de la Belgique.

Sa famille a du mal à s’en sortir face aux frais juridiques et à ceux de sa prise en charge. Les honoraires des avocats, les frais de voyage lors des visites, les frais de sa prise en charge alimentaire. Car Ali ne pourrait pas manger convenablement si on n’envoyait pas d’argent à quelqu’un (une personne honnête) sur place, qui se porte garante de lui procurer, fruits, légumes, viandes,…. mais aussi des cartes téléphoniques afin qu’il puisse nous passer des coups de fil.
Nous nous voyons donc dans l’obligation de trouver les moyens qui nous permettraient de continuer à pouvoir assumer l’ensemble des frais.

Ce gouter est l’un de ces moyens!
Il s’agira d’une rencontre, autour d’un gouter.

Au programme :

La projection du tout dernier documentaire de Mohamed Ouachen : « Ali Aarrass, pour l’exemple » qui fut diffusé en novembre dernier au festival du film méditerranéen
La vente d’objets et une vente aux enchères est prévue.

Contact : 0486703215

Prévente : 10 € gouter compris.

Sur place : 15 € gouter compris.

Merci de faire vos réservations par mail à cette adresse :

fa789456@hotmail.com
et payables par compte bancaire au :
BE69 0016 7484 8678
Communication : gouter pour Ali Aarrass

Vous recevrez par retour de mail la confirmation de votre réservation.

Merci

 


Agrandir le plan

Fête de Nouvel An militant pour Ali Aarrass

dans ACTIONS/ARTS par

 

 

 

 

 

 

Quand ?

Lundi 31 décembre 2012, 20 heures

Où ?

Au Phare, 41, Rue Tenbosch 1050 Ixelles

Porte ouverte à 20h00

Prix libre

Pour le 31 décembre 2012, l’ambiance sera également à la fête pour « ALI AARRASS »

Ce Belge d’origine marocaine est injustement détenu (après avoir été innocenté par les autorités espagnoles) au Maroc, suite à des aveux obtenus sous la torture .

Les fond récoltés lors de cette soirée serviront a son aide directe, frais d’avocat, soutien sur place, etc…

http://www.freeali.eu/?page_id=10

Au programme :

-concert du groupe hydra (rap-rock-oriental)

-soirée dansante disco-funk-hip-hop-reggae…..

Bar et petite restauration : Bénéfice au profit du « Comité de soutien Ali Aarrass» http://www.freeali.eu/

Bar Alcool au profit du Phare

Écrire une carte de soutien

M. Ali Aarrass
Prison de Salé II
Salé
Maroc
Soutenez-nous – Steun ons – Donate now

Nous avons besoin de votre générosité!

Nous avons entamé plusieurs actions pour sauver Ali Aarrass, en Espagne, en Belgique et maintenant au Maroc. Nos moyens financiers sont très limités et les frais d’avocats augmentent sans cesse car nous avons du prendre des avocats dans les trois pays pour défendre Ali.

Tout don est le bienvenu ! Même les petits dons comptent…

Merci pour votre générosité

We hebben uw steun nodig !

Zoals u weet hebben we meerdere initiatieven ondernomen om de belangen van Ali Aarrass te verdedigen in Spanje, in België en nu in Marokko.

Wij willen u danken omdat u hierbij steeds aan onze zijde stond.

Maar onze financiële middelen zijn zeer beperkt.

Zo hebben we een ploeg advokaten nodig, in de drie landen, die kunnen werken om de vrijlating van Ali te bekomen.

Elke gift, hoe klein ook, is welkom!

Dank u voor uw vrijgevigheid

We need your support !

Please donate know !

As you well know, we have undertaken several actions to protect the interests of Ali Aarrass in Spain, in Belgium and now in Morocco.

We want to thank you for being at our side in this struggle.

But our financial resources are very limited. We need to pay a team of lawyers in the three countries in order to obtain the release of Ali.

Every donation is very welcome!

Farida Aarrass
BNP Paribas Fortis
Chée de Gand à Molenbeek
IBAN: BE69 0016 7484 8678
BIC: GEBABEBB

 

 

Aller à Top