Category archive

Evénements

dans ACTIONS/Evénements par

(affiche de soutien de Manu Scordia)

Un appel à votre aide de Farida Aarrass

« Je suis super endettée et je ne sais plus comment arriver à m’en acquitter. Tout cela découle des montants honoraires que je dois aux avocats de mon frère. A l’heure actuelle on pourrait croire que le sujet est clos, que Ali ne risque pas d’être libéré avant d’avoir fait fond de peine et qu’à rien ne sert de poursuivre le travail dit juridique. C’est pour cela que je vais clarifier la situation et espérer que vous m’aiderez à la résoudre.

Dans le cadre de l’affaire Ali Aarrass, nous avons été amenés à traduire l’état belge en justice, en dénonçant la non assistance consulaire à un ressortissant belge en danger à l’étranger. En première instance et en appel l’affaire fut gagnée. Mais la cassation nous a renvoyé à la cour d’appel de Liège et avons plutôt décidé de saisir la Cour Européenne des droits de l’homme.

Dans le même temps, nos avocats on du communiquer régulièrement aux différentes instances onusiennes, les mauvais traitements subis par Ali, ce qui engendre pas mal de boulot pour eux. Aussi en Espagne, nous avons également un avocat chargé de faire valoir la décision du Haut commissariat de l’ONU qui a condamné l’Espagne pour extradition illégale et les conséquences de celle ci. L’avocat espagnol fait tout son possible pour obtenir de l’Espagne qu’ils assurent le suivi en évitant au moins les mauvais traitements sur la personne de mon frère, mais également qu’ils admettent leur erreur et l’indemnisent. La dernière nouvelle de la part de l’avocat espagnol, est un refus catégorique de l’Espagne. Mais nous n’avons pas l’intention d’arrêter là.

Quand je dis que nos avocats belges ont saisi la Cour Européenne des droits de l’homme, c’est dans le but que la modification du code consulaire soit annulé. Peut être que vous l’ignorez, mais depuis le mois de mai 2018 aucun binational n’a droit à l’assistance consulaire. Enfin, aucun non et tant mieux si certains peuvent en jouir de ce droit. Encore une fois, les autorités compétentes se laissent la liberté de choisir pour qui ils se mobilisent et qui ils méprisent.

Nombreux sont les cas où il est nécessaire, voire indispensable que le pays d’où nous sommes ressortissants, intervienne pour nous. Sinon, expliquez moi à quoi nous sert la nationalité belge ?
Si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à consulter ces articles sur le site de La ligue des droits de l’homme et sur Free Ali Aarrass

Une façon comme une autre de nous faire comprendre que quoi qu’on essaie de faire, nous n’aurons pas les mêmes droits. A cela je réponds qu’il est hors de question que nous baissions les bras. Face à une telle différence de traitement des droits, nous devons assumer cette grande responsabilité et lutter pour que cette modification de code soit abrogé.

Le recours est lancé et je reviens donc à l’aspect financier. J’ai essayé de tenir bon. Mais seule je n’y arrive pas,…plus !
Sur le compte je reçois trois montants par mois qui ensemble font 55€. J’ai récemment reçu un montant de 133,37€ de GB. Quelques membres d’Amnesty International se sont cotisés et me l’ont fait parvenir pour les ajouter à la caisse servant à payer les frais honoraires.

Je suis on ne peut plus reconnaissante à celles et ceux qui continuent à me soutenir, mais reconnaissez que je n’irai pas bien loin avec ce montant. Je passais de 6000 € à 2000€ grâce à la vente des bd’s de Manu Scordia, de la vente des livres, d’autres activités, de la vente du beurre de karité, et voilà que je suis bloquée sur les 2000€ auxquels viennent s’ajouter les frais de justice pour l’affaire rejetée en Espagne.

Je me demandais dans quelle mesure je pouvais compter sur votre aide, comme par le passé. J’avoue être extrêmement fatiguée que pour lancer des restos Ali Aarrass ou autres activités permettant de récolter des fonds.

Au cas où vous souhaiteriez participer, je vous joins ici le numéro de compte. Mentionnez bien en communication Ali Aarrass : BE69 0016 7484 8678

Je vous remercie infiniment pour toute l’attention que vous accorderez à cet appel, qui est loin d’être facile pour moi. »

Farida Aarrass

Des documentaires, vidéos et clips de Mohamed Ouachen sur Ali Aarrass. En boucle au Brass’Art, dimanche 1er avril à partir de 14h

dans ACTIONS/ARTS/Evénements par

Le 1er avril 2018, Ali Aarrass sera en prison depuis exactement dix ans. Nous vous invitons à nous rencontrer le 1er avril au Brass’Art à Molenbeek pour nous rappeler ensemble ces « 10 ans d’injustice, 10 ans de résistance » et pour continuer la campagne jusqu’à sa libération.

A partir de 14 heures des documentaires, vidéos et clips de Mohamed Ouachen sur Ali Aarrass seront projetés en boucle.

Avec entre autres

Le film documentaire « Ali Aarrass pour l’exemple », 2012, Belgique, 28mins – v fr (sub-titled in English)

Cliquez : Bande annonce 

Le film est passé au 12ème Festival Cinéma méditerranéen à Bruxelles (du 9 au 17 novembre 2012), et, le 17 juin 2013, à Londres au King’s College à la conférence « Complicity: Europe colludes with the torture of its own citizens » organisée par The International State Crime Initiative et The London Friends of Ali Aarrass. (2h)

« Ali Aarrass, citoyen belge détenu depuis plusieurs années dans une prison marocaine, est accusé de trafic d’armes dans le cadre de l’affaire Belliraj. Bien que le juge Garzon, en Espagne, ait conclu à un non-lieu sur son cas, Ali Aarrass est d’abord maintenu en détention puis extradé au Maroc, en dépit des recommandations du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU. Actuellement, Ali Aarrass croupit toujours dans les geôles marocaines. Le réalisateur Mohamed Ouachen est allé à la rencontre de la famille, du comité de soutien et des avocats d’Ali Aarrass.

Intervenants : Farida Aarrass, Sarah Dahnin, Luk Vervaet, Abdellah Boudami, Nicolas Ingargiola, Nordine Saidi, Nicolas Cohen, Lahcen Dadsi, Khadija Ryadi, Khalid Jamal, Zoë Genot, Ahmed El Kannouss. »

 

 

 

 

 

FREE ALI Hydra 2013 par NadouchkaB, étalonnage Mohamed Ouachen

Cliquez ICI 

 

 

 

 

 

 

MANZA, IBNMOHAMED, MCYOUNES, CHAYMA, TALBI, OUACHEN, WALDO, JAMES DEANO chantent « Liberez Ali Aarrass » (2014) 

Cliquez ICI

Un projet soutenu par le PianoFabriek & Intime Conviction.

Une initiative de Talbi et Ouachen.

Musique : Oxydz ; Enregistré et tourné au PianoFabriek ; Mixé par Kenny (Pianofabriek)

 

Vidéo au Parlement. : A l’occasion des 7 ans de détention arbitraire du belgo-marocain Ali Aarrass le 1 avril 2015.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=bU0Q5jocrXY

Cliquez : Rencontre du 1 avril 2015 au Parlement Bruxellois

Intervenants : Zoé Genot, Manu Scordia, Aurore Van Opstal, Montserrat Carreras, Abderahman Benyahya, Alexis Deswaef, Youssef Chihab, Nicolas Cohen, Dounia Alamat, Nordine Saïdi, Aadel Mohamed, Lliane Mathys, Luk Vervaet, Farida Aarrass

Des organisations :

Amnesty International (AI), le Comité pour la liberté d’expression et d’association (CLEA), la Ligue des droits de l’Homme, Alliance for Freedom and Dignity (AFD), l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH Belgique), Bruxelles Panthères, le Comité Free Ali Aarrass, European Muslim Network, la CSC, la Asociación Musulmana de Melilla, Plataforma pro Ali Aarrass (Espagne), Muslim Rights Belgium et le bureau d’avocats Jus Cogens.

 

Vidéo choc : Ali Aarrass après avoir été malmené  (2015)

Cliquez ici 

RTBF avec Belga lundi 05 octobre 2015 : « Le MRAX, la Ligue des Droits de l’Homme et Amnesty International ont lancé un nouvel appel, lundi, en faveur de la libération d’Ali Aarrass, un citoyen belgo-marocain extradé en 2010 par l’Espagne vers le Maroc, où il a été condamné en 2012 à douze années de prison. Aarrass, soulignent les trois associations, a été torturé par les autorités marocaines en vue de lui extorquer des aveux de complicités terroristes… » Pour lire la suite : cliquez ici 

Evénement Facebook

Un brunch à Pâques en solidarité avec Ali Aarrass (Dimanche 1er avril au Brass’Art de 11h à 14h)

dans ACTIONS/Evénements par

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chère amie, cher ami,

Nous vous invitons chaleureusement au brunch pour Ali Aarrass organisé au Brass’Art.

Le 1er avril 2018, Ali Aarrass sera en prison depuis exactement dix ans. A cette occasion une journée de solidarité et de partage est organisée pour nous souvenir de ces dix ans d’injustice et de ces dix ans de résistance.

La campagne pour Ali Aarrass continuera jusqu’à sa libération. Votre soutien reste indispensable autant pour lui que pour sa famille.

Au plaisir de vous retrouver nombreux !

Le Comité Free Ali.

Programme

10 h : ouverture

11-14 h : Brunch/Auberge espagnole, merci d’amener quelque chose

12.30 h : Maître Dounia Alamat sur la situation actuelle d’Ali Aarrass

14-20 h :  projection en boucle de clips, documentaires, reportages, et stands d’information.

Evénément Facebook

Brass’Art Digitaal Café
Place Communal de Molenbeek 28, 1080 Molenbeek

 

Nicolas Cohen, un des avocats d’Ali Aarrass, part lui rendre visite au Maroc

dans ACTIONS/AVOCATS/Evénements par

(Photo : Nicolas Cohen à droite, avec Christophe Marchand et Houria, la femme d’Ali Aarrass, le 5 octobre 2015, à la conférence de presse du MRAX, la Ligue des droits de l’Homme et le Comité Free Ali)

Cette semaine, Nicolas Cohen, avocat chez Juscogens, partira au Maroc pour rendre visite à Ali Aarrass à la prison de Tiflet 2. A son retour, il témoignera à l’événement du 1er avril 2018 : « 10 ans d’injustice, 10 ans de résistance », à l’occasion des dix ans d’incarcération d’Ali Aarrass. Soyons nombreux !

Journée de solidarité et de partage pour Ali Aarrass. Cliquez ICI 

Evénement Facebook. Cliquez ICI

De sa cellule, Ali Aarrass nous lance un appel : « Mes tortionnaires doivent être poursuivis ! ». Cliquez ICI

Dimanche 1er avril : « 10 heures pour 10 ans » : Journée de solidarité et de partage pour Ali Aarrass au Brass’Art, Molenbeek, de 10-20h

dans ACTIONS/ARTS/AVOCATS/Evénements par

Chères amies, Chers amis, 

Le 1er avril 2018, Ali Aarrass sera en prison depuis exactement dix ans.

Tout au long de ces dix années, vous avez collaboré à la campagne de solidarité contre son extradition, la torture et sa détention arbitraire, pour sa libération.

Vous lui avez écrit une carte, vous vous êtes pris en photo avec la pancarte Free Ali Aarrass, vous avez publié et partagé un message de solidarité sur les réseaux sociaux, vous avez participé à une conférence, à un de ces nombreux rassemblements devant le ministère des Affaires étrangères ou les ambassades d’Espagne et du Maroc, vous avez participé à la grève de faim tournante, à une délégation au procès à Salé, vous avez réalisé un clip ou un documentaire, participé à l’écriture des livres, réalisé une bande dessinée, vous avez chanté dans le Chœur d’Ali Aarrass, vous avez posé une question parlementaire, vous avez assuré sa défense devant un tribunal, vous avez acheté un livre ou un stylo Free Ali Aarrass ou versé du soutien…Vous avez ainsi participé à la campagne la plus longue et la plus dynamique que la Belgique ait connu en faveur d’un prisonnier.

Nous vous invitons à nous rencontrer le 1er avril au Brass’Art à Molenbeek pour nous rappeler ensemble ces « 10 ans d’injustice, 10 ans de résistance » et pour continuer la campagne jusqu’à sa libération. À cette occasion un certificat de solidarité vous sera décerné.

Luk Vervaet et Farida Aarrass pour le Comité Free Ali Aarrass

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Programme

10 h : ouverture

11-14 h : Auberge espagnole, merci d’amener quelque chose

14-20 h :  projection en boucle de clips, documentaires, reportages, et stands d’information.

 

 

 

 

 

(Photo : Mohamed Ouachen, Farida Aarrass et Luk Vervaet (au Brass’Art, Place Communale 28, Molenbeek) vous invitent… ) 

 

 

 

 

 

De sa cellule, Ali Aarrass nous lance un appel : « Mes tortionnaires doivent être poursuivis ! »

dans COMMUNIQUES DE PRESSE/Evénements/LA PRISON AU MAROC/TORTURE par


Communiqué d’Ali Aarrass du 23 février 2018 depuis la prison de Tiflet 2

« Moi, Ali Aarrass, je vous fais part de ce communiqué légitime pour vous annoncer que j’ai été à nouveau torturé dès mon arrivée dans cette prison par le directeur et ses fidèles. Ce directeur a été limogé fin janvier 2018. Si j’ai évité de vous le faire savoir c’est parce que je voulais épargner ma famille et surtout mes parents âgés et malades. Ils ont tous énormément enduré et je tenais à leur éviter des peines et douleurs supplémentaires. Pour moi c’est une raison fondamentale.

Mais j’ai été et je suis toujours menacé et harcelé, de manière récurrente. J’ai du vivre avec cette souffrance et le silence auquel je m’étais soumis m’a pesé très lourd sur la conscience. J’ai voulu taire tous ces faits de torture et autres mauvais traitements depuis mon arrivé à Tiflet 2 et cela malgré la visite de mes proches et des avocats.

Je ne voulais pas leur faire part des tortures abjectes qu’ils m’ont fait subir. J’espère que vous comprendrez ce sentiment d’amour filial qui m’est sacré.

Mais j’espère aussi que vous comprendrez qu’il me soit devenu impossible de garder silence plus longtemps au vu de ce qu’ils me font encore endurer. Il est clair qu’ils veulent me briser dans ces conditions inhumaines. A ce moment précis, moment où je vous parle, j’ignore ce qu’il adviendra de moi. Cette communication est entendue dans son entièreté par les gardes et fonctionnaires.

S’il y a une justice et un état de droit, qu’ils poursuivent ces tortionnaires.

Par ce moyen je m’adresse et interpelle les avocats, mais aussi tous ceux qui peuvent faire quelque chose, aux comités de soutien, aux défenseurs des droits de l’homme, afin qu’ils mettent un terme à ce traitement inhumain. Ces tortionnaires qui détruisent tout ce que vous essayez de bâtir doivent être poursuivis.

Malgré tout ce que je peux vivre, il me tient à cœur de rendre hommage à toutes ces femmes et hommes qui m’ont toujours soutenu, en vous remerciant tous ».

Ali Aarrass, de la prison de Tiflet 2.

Amnistía Internacional Asturias : 4 de marzo, fue el cumpleaños de Ali Aarrass…

dans ACTIONS/Evénements/EXTRADITION/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS/TORTURE par

4 de marzo, fue el cumpleaños de Ali Aarrass. Ali está encarcelado en Marruecos desde hace 8 años, ha sufrido torturas, ha estado en varias ocasiones en huelga de hambre y permanece prisionero en unas condiciones muy duras. AI Asturias mantiene con Ali un contacto especial desde que hace unos años su hermana Farida nos visitara y nos contara lo que le había ocurrido. Para su cumpleños le hemos enviado un detalle junto con la foto que nos hicimos en la sede de AI Asturias y que podéis ver en la portada de esta página. Os animanos a felicitarle y mandarle mensajes de esperanza a la prisión de Tiftlet, esta es la dirección:
M. Ali Aarrass
Numéro d´ecrou 930
Prision locale de Tiflet II
Tiflet. Marruecos
Aquí podéis encontrar información sobre su caso.

Bon anniversaire Ali Aarrass !

dans Evénements par

 

 

 

4 mars 2018.
Aujourd’hui, Ali Aarrass aura 56 ans. Il avait 46 ans lorsqu’il fut arrêté.
Cela fait 10 ans qu’il vit une détention arbitraire tellement injuste !!!!
Ecrivez lui quelques mots d’encouragement et de motivation afin que les deux années qui restent deviennent moins longues.

Usez de mots simples, Ali est très simple.
Racontez lui des belles choses de votre quotidien. Cela égaillera le moment où il vous lira.

Merci

Farida Aarrass et le Comité Free Ali

 

Ali Aarrass, numéro d’écrou 930
Prison locale de Tiflet 2
Tiflet
Maroc

Rencontre avec Marie-Jo Fressard (France) et Farida Aarrass (Belgique), âmes sœurs des prisonniers politiques au Maroc.

dans ACTIONS/Evénements/LA PRISON AU MAROC par

Prisoners’ News et EgalitTV vous invitent au brunch du dimanche (croissants, café, thé…). Luk Vervaet y interviewe Marie-Jo Fressard et Farida Aarrass, auteures et militantes.

Sur les livres de Marie-Jo Fressard : « Marraine des deux plus anciens détenus politiques marocains Ahmed Chahid et Ahmed Chaïb (Préface : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le Roi » et postface : Khadija Ryadi, lauréate du prix des Nations Unis pour les droits humains), paru chez Antidote publishers et « Drôle d’occupation pour une grand-mère » Histoires de prisonniers politiques sahraouis, petite histoire du conflit au Sahara Occidental à travers le parcours de Hassan, Salek et Salah., paru chez Edition APSO.

Sur le livre de Farida Aarrass et Ali Aarrass : « Lettres de prison et Journal d’une grève de la faim » (préface : Nicolas Cohen et Dounia Alamat du bureau d’avocats Juscogens, postface : Claude Debrulle, administrateur à la Ligue des droits de l’Homme) paru chez Antidote Publishers). Et sur son combat depuis 10 ans, avec sa famille et le Comité Free Ali, pour la libération de son frère Ali.

 

Quand ? dimanche 25 février à 11.30 – 14.30 h
Où ? ESG asbl, Rue d’Anderlecht, 30, 1000 Bruxelles
Facebook : cliquez ICI 
Aller à Top