« Free Ali Aarrass » dans l’ancienne cellule de Nelson Mandela. Merci à Karima !

dans ACTIONS/Evénements par

Salam Aleikoum Farida,

Mon nom ne te dit certainement pas grand chose mais je suis de près l’histoire de ton frère et je suis déjà venue à des rassemblements devant les Affaires étrangères pour clamer haut et fort la libération d’Ali.

Je t’ai également déjà croisée il y a quelques années dans un autre contexte : je venais apporter des vivres et des couvertures à des sans-abris qui avaient squatté un dépôt du côté du Boulevard de smet de naeyer. Enfin, Insaf est une très bonne amie à moi.

Ce message pour te dire que je suis actuellement en Afrique du Sud avec mon mari et qu’il n’y a pas un jour où je ne pense pas à Ali. Ce pays où tout rappelle Nelson Mandela me fait aussi penser à l’injustice que subit depuis presque 10 ans Ali. Tu encourages tout le monde à écrire à Ali mais je t’avoue que je n’ai jamais osé franchir le pas car ce n’est pas évident d’écrire à quelqu’un qui ne nous connaît pas. Mais finalement, je me suis décidée à le faire, et symboliquement, depuis l’Afrique du Sud. J’espère que ma longue lettre lui parviendra. J’ai également glissé dans l’enveloppe une dizaine de cartes postales du pays afin de lui permettre une certaine forme d’évasion dans le trou noir dans lequel il se trouve.

Aujourd’hui, j’ai visité la prison de Robben Island dans laquelle Nelson Mandela est resté emprisonné 18 ans.

Devant ce qui a été sa cellule, j’ai eu une pensée émue pour Ali.

J’avais préparé une feuille avec la célèbre phrase « free Ali Aarrass » et j’ai pris une photo devant la cellule de Nelson. Les touristes présents sur place m’ont interrogé sur mon acte et je leur ai expliqué qui était Ali Aarrass. J’espère que son histoire continuera à faire tâche d’huile au travers du monde et que la mobilisation en sera plus grande. Enfin, à Robben Island, il y a aussi une mosquée qui a été construite. J’y suis allée faire une prière et des douaas pour Ali. Je t’envoie ces 2 photos qui résument ces instants.

Continue à donner régulièrement des nouvelles de ton frère et de mon côté, j’essayerai d’être présente aux différents rassemblements.

Qu’Allah te bénisse Farida ainsi que ta famille et qu’Il donne à Ali la force et le courage nécessaire pour survivre (parce que dans ses conditions de détention, Il est clairement question de survie).

Amitiés,
Karima

Le 1er avril 2017, Ali Aarrass commencera sa 10ème année de détention en régime d’isolement. Rassemblement Place de la Monnaie 12-14h !

 

MIDI POLITIQUE : ALI AARRASS (Université Saint-Louis, 21 mars, 13h)

dans ACTIONS/Evénements par

Projection d’un court documentaire sur l’affaire Ali Aarrass suivie d’un débat.

Ali Aarrass est un belgo-marocain qui, sur base d’une dénonciation suspecte d’appartenance à un groupe terroriste de la part du Maroc, s’est retrouvé détenu préventivement pendant 2 ans dans une prison de haute sécurité espagnole où il a été torturé.
Après avoir été disculpé par un magistrat espagnol, il fut extradé au Maroc, alors que l’ONU s’y était opposé.
Suite à un procès inique, bafouant tous les droits de l’homme, il fut condamné à 15 ans de prison.
Aujourd’hui cela fait 9 ans qu’il est emprisonné au Maroc et qu’il subit des tortures répétées.

Organisé par USLB – CAU Commission politique et citoyenneté

Université Saint-Louis – Bruxelles

Boulevard du Jardin botanique 43, 1000 Bruxelles

mardi 21 mars. Rdv à 13h à l’auditoire 3.

Evénement Facebook cliquez  ICI

Rassemblement pour Ali Aarrass le 1 avril 2017 cliquez ICI

Le 1er avril 2017, Ali Aarrass commencera sa 10ème année de détention en régime d’isolement. Rassemblement Place de la Monnaie 12-14h !

dans ACTIONS/LA PRISON AU MAROC par

A l’occasion du début de la dixième année de la détention d’Ali Aarrass, le Comité Free Ali vous invite autour d’un stand d’information pour un moment de commémoration et de protestation contre la détention arbitraire d’un homme innocent.
Nos revendications :
1. L’arrêt immédiat de la détention solitaire d’Ali Aarrass dans la prison de Tiflet, qui lui a été imposée depuis son transfert dans cette prison depuis octobre 2016
2. L’obtention d’une réponse à sa demande de cassation, introduite en 2012, restée sans réponse de la part des autorités marocaines
3. L’autorisation d’une assistance consulaire belge, refusée par les autorités marocaines depuis février 2014.
4. La libération d’Ali Aarrass pour détention arbitraire demandée depuis décembre 2013 par le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire  restée sans réaction des autorités marocaines.

Vu le silence assourdissant et l’attitude intransigeante des autorités marocaines, vu les pratiques inhumaines de détention infligées à Ali Aarrass, la Belgique doit demander le transfert immédiat de son citoyen vers la Belgique.

samedi 1 avril de 12 – 14h Place de la Monnaie, Bruxelles

Evénement facebook cliquez ICI

PETITION AMNESTY INTERNATIONAL à SIGNER EN LIGNE : LE QUOTIDIEN D’ALI AARRASS : ENFERMÉ À L’ISOLEMENT 23 HEURES PAR JOUR DEPUIS PLUS DE 4 MOIS

cliquez ICI

Question orale de Benoit Hellings, Député, à Monsieur Didier Reynders sur le régime d’isolement d’Ali Aarrass

dans AU PARLEMENT par

 Question orale de Benoit Hellings, Député, à Monsieur Didier Reynders, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Concerne : suivi de l’assistance consulaire à apporter à un citoyen belgo-marocain incarcéré au Maroc.

Monsieur le Vice-Premier Ministre,

En décembre 2015, nous avions échangé ensemble au sujet de la situation catastrophique dans laquelle se trouve un citoyen belgo-marocain actuellement incarcéré au Maroc. Ali Aarrass a été condamné il y a plusieurs années pour « appartenance à un groupe ayant l’intention de commettre des attentats terroristes », sur base d’aveux obtenus sous la torture selon Amnesty International.

D’après sa famille, Ali Aarrass va mal. Son état de santé se dégrade à la suite de son transfert dans une prison où il est désormais soumis à un régime d’isolement 23 heures par jour depuis plus de 4 mois. Il bénéficie d’1h de sortie par jour, mais toujours seul. Il serait mal nourri et bénéficierait d’une dalle de béton en guise de lit. Il bénéficie d’un appel téléphonique de 5 minutes autorisé par semaine. Pourtant, aucun événement au cours de la détention de l’intéressé n’est cependant survenu expliquant ce transfert de prison et l’aggravation de ses conditions de détention depuis le mois d’octobre 2016.

Vous venez de faire un discours à l’occasion de la 34ème session du Conseil des Droits de l’Homme du 28 février dernier où vous affirmiez : « Il faut être aussi strict sur les Droits de l’Homme que sur le budget ».

D’où, Monsieur le Vice-Premier Ministre, mes questions :

1. Pouvez-vous me préciser les raisons invoquées par les autorités marocaines pour le transfert de ce ressortissant vers un autre lieu de détention ?

2. De quand date vos derniers contacts avec votre homologue marocain à ce sujet ?

3. Pourriez-vous détailler les diverses initiatives que votre département a prises entre décembre 2015 et aujourd’hui en terme d’assistance consulaire ? D’avance je vous remercie pour votre réponse,

Benoit Hellings,

09/03/2017

Bon anniversaire Ali ! On ne t’oublie pas !

dans ACTIONS/Lettres/Letters/Brieven par

Ce samedi 4 mars 2017 est l’anniversaire de mon frère Ali Aarrass.

Il aura 55 ans.

Cela fait 9 ans qu’il est en détention arbitraire, il avait 46 ans lorsque le cauchemar commença.

Si vous voulez lui écrire une lettre ou une carte postale pour lui souhaiter non pas un joyeux anniversaire, car en aucun cas il ne pourra l’être, mais plutôt pour l’encourager, le motiver à résister encore et encore… Lui dire des mots qui lui feront du bien tout simplement. Ses conditions de détention actuelles sont les plus horribles qu’on puisse imaginer. Puis je compter sur votre soutien ?!

Ali Aarrass, numéro d’écrou 930
Prison locale Tiflet 2
Tiflet
Maroc

Je vous remercie !!!

Farida Aarrass

 

PETITION AMNESTY INTERNATIONAL à SIGNER EN LIGNE : LE QUOTIDIEN D’ALI AARRASS : ENFERMÉ À L’ISOLEMENT 23 HEURES PAR JOUR DEPUIS PLUS DE 4 MOIS

dans ACTIONS/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS par

CONDAMNÉ POUR DES AVEUX OBTENUS SOUS LA TORTURE

En décembre 2010, les autorités espagnoles ont extradé Ali Aarrass, un Belgo-Marocain, vers le Maroc où il purge actuellement une peine de prison de 12 ans. Il a en effet été déclaré coupable d’avoir fait partie d’un groupe criminel suite à un procès inique. À la suite de son extradition vers le Maroc, Ali Aarrass a déclaré avoir été maintenu au secret et torturé 12 jours durant dans un centre de détention géré par la Direction générale de la surveillance du territoire.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Juan Mendez, a conclu après une expertise médicale que les marques sur son corps étaient compatibles avec ses allégations. Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a en outre déterminé qu’il avait été condamné à l’issue d’un procès inique s’appuyant sur des « aveux » obtenus sous la torture.

En 2015, Ali Aarrass a observé une grève de la faim de 72 jours pour réclamer sa libération et dénoncer l’absence de décision de la Cour de cassation, autorité suprême de la justice marocaine qui a le pouvoir d’annuler ou de confirmer sa condamnation, mais aussi d’ordonner un nouveau procès.

Ali avait, en effet, déposé un recours auprès de la Cour de cassation il y a maintenant plus de 4 ans et est toujours sans nouvelles de l’état d’avancement de son dossier, alors même que cette institution judiciaire est tenue de statuer sur les pourvois formés par les détenus dans un délai maximum de trois mois à partir de la date de réception du dossier.

PLUS DE QUATRE MOIS PASSÉS À L’ISOLEMENT : UNE FORME DE DÉTENTION QUI S’APPARENTE À DE LA TORTURE

Ali Aarrass est en détention prolongée à l’isolement depuis son transfert à la prison locale de Tiflet II en octobre 2016. Son état de santé s’est considérablement détérioré en raison de ses conditions de détention. Il souffre de vomissements et d’évanouissements fréquents.

Les autorités pénitentiaires l’ont en effet maintenu en détention à l’isolement dans une partie presque vide de la prison, et ont limité son accès à la cour à une heure par jour. D’après sa famille et ses avocats, il dort sur une dalle en béton, avec peu de couvertures, ne peut prendre qu’une douche par semaine et ne reçoit pas suffisamment de nourriture. Ali Aarrass a des contacts très limités avec d’autres détenus et est maintenu dans sa cellule individuelle 22 à 23 heures par jour depuis le 10 octobre 2016.

La détention à l’isolement prolongée et pour une durée indéterminée s’apparente à de la torture ou à d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants au titre des règles Mandela, et ne doit être imposée sous aucun prétexte.

En outre, Ali ne peut appeler ses proches que très brièvement une fois par semaine, et ceux-ci ne peuvent pas lui rendre visite régulièrement, car la plupart d’entre eux vivent en Belgique et son père, très malade, vit à Melilla, en Espagne.

Ali a besoin de votre soutien ! Cette situation ne peut plus durer.

Signez notre pétition et demandez aux autorités marocaines de mettre immédiatement fin à la détention à l’isolement d’Ali Aarrass, de veiller à ce qu’il ait accès à un professionnel de santé qualifié et de traduire dans les faits la décision du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire les appelant à libérer immédiatement Ali Aarrass et à lui accorder des réparations satisfaisantes.

Pour signer cliquez ICI

Cuesmes (Mons) – samedi 11 mars 18 heures : Rencontre avec Farida Aarrass et Manu Scordia

dans ACTIONS/ARTS par

 Ali Aarrass est ce Belgo-marocain torturé et incarcéré au Maroc dans l’indifférence de la Belgique alors que son innocence est établie.

Rencontre avec sa soeur Farida Aarrass et Manu Scordia autour des 2 livres:
-« Lettres de prison et journal d’une grève » (Ali Aarrass & Farida Aarrass)
-« Je m’appelle Ali Aarrass » (bd de Manu Scordia)

Ca se passe au Théâtre des Rues à 7033 Cuesmes!
Tout les cuesmois et montois sont chaleureusement invités!!

samedi 11 mars à 18:00 – 23:00

Théâtre des Rues, rue du Cerisier 20 7033 Cuesmes

Amnesty international’s urgent action against solitary confinement of Ali Aarrass! Thanks for sharing and writing !!!

dans ACTIONS/ORGANISATIONS POUR LES DROITS DE L'HOMME / FOR HUMAN RIGHTS par

SOURCE

Urgent Action Update: Prisoner In Solitary Confinement For Months (Morocco/Western Sahara: UA 219/15)

URGENT ACTION
FEBRUARY 13, 2017
Ali Aarrass has been held in prolonged solitary confinement since his transfer to Tifelt II Local Prison on 10 October 2016. His health has sharply deteriorated as a result.
On 10 October 2016, Belgian-Moroccan prisoner Ali Aarrass was transferred from Salé II Local Prison to Tifelt II Local Prison, about 60 kilometres from the capital Rabat. Since then, prison authorities have held him in solitary confinement, in a near-empty prison bloc, and restricted his courtyard time to one hour a day. According to his family and lawyers, he sleeps on a concrete slab, with few covers, is allowed only one shower a week, and has inadequate food. He is also only permitted to make a brief weekly phone call to his family who are unable to visit him frequently given that most of them live in Belgium, while his elderly father lives in Melilla, Spain and is very ill. Such harsh conditions of detention have caused Ali Aarrass’s health, already fragile after six years in detention, to significantly decline; he has been experiencing frequent vomiting and fainting. In November 2016 and January, representatives of Morocco’s National Human Rights Council visited Ali Aarrass in prison, but he nonetheless remains held in solitary confinement.
Ali Aarrass has had minimal meaningful contact with other detainees and has been confined to his single cell for 22 to 23 hours a day since 10 October 2016. Such conditions amount to prolonged solitary confinement according to the UN Standard Minimum Rules for the Treatment of Prisoners (Mandela Rules). Prolonged and indefinite solitary confinement amount to torture or other cruel, inhuman or degrading treatment or punishment, according to the Mandela Rules, and must not be imposed under any circumstances. In response to a letter from Amnesty International, voicing its concern for the solitary conditions in which Ali Aarrass was being held in, Morocco’s General Delegation for Penitentiary Administration and Reintegration said that Ali Aarrass’ isolation is due to the fact that the prison is new and sparsely-populated. However, isolation does not need to be intended as punishment in order to constitute solitary confinement.
1) TAKE ACTION
Write a letter, send an email, call, fax or tweet:
  • Urging the Moroccan authorities to immediately end Ali Aarrass’ solitary confinement and ensure he is held in humane conditions;
  • Calling on the Moroccan authorities to ensure he has immediate access to a qualified health professional to provide health care in compliance with medical ethics, including the principles of confidentiality, autonomy, and informed consent;
  • Urging them to implement the decision of the Working Group on Arbitrary Detention (WGAD) calling on them to release Ali Aarrass immediately and award him adequate compensation.
Contact these two officials by 27 March 2017:
Director of General Administration for Prison Administration and Reinsertion
Mohamed Saleh Tamek
Angle Avenue Arar et rue El-Jouz
Hay El Riyad, Rabat, Morocco
Fax: + 212 5 37 71 26 19
Salutation: Dear Sir 
Ambassador Mohamed Rachad Bouhlal
Embassy of the Kingdom of Morocco
1601 21st St. NW, Washington DC 20009
Fax: 202 462 7643 (Ms. Mouna Mouline, Human Rights)
Phone: 202 462 7979
Salutation: Dear Ambassador
2) LET US KNOW YOU TOOK ACTION
Here’s why it is so important to report your actions: we record the number of actions taken on each case and use that information in our advocacy. Either email uan@aiusa.org with “UA 219/15” in the subject line or click this link.

 

Aller à Top